Amelie Dodinet hypnose soins énergétiques lecture akashique lyon

Contact

E-mail: amelie.dodinet@gmail.com

Téléphone : 06 18 54 35 07

Mes spécialités

  • Soins énergétiques
  • Lecture de mémoires akashiques
  • Hypnothérapie
  • Coaching
  • Mouvements oculaires bilatéraux (inspirés de l’EMDR)
  • Chamanisme
  • Guide officielle de la Casa au Brésil

Qui suis-je ?

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été passionnée par la spiritualité, le développement personnel, la psychologie, les rêves, l’ésotérisme, l’univers. Je me suis toujours posé des questions sur le monde, l’être humain, l’univers, le sens de la vie.
Je suis persuadée que lorsque nous sommes enfants, nous savons déjà tout. Pourquoi nous sommes là. Ce que notre âme est venue expérimenter dans cette incarnation. Quels sont les rêves que nous souhaitons réaliser. Tout est présent. Et puis nous oublions.
Nos parents, l’école, la télévision, la société, tous, ils nous font oublier. Nous rangeons nos rêves dans une petite boîte, que nous cachons dans un tiroir secret, ou que nous gardons au creux de notre main, dans une poche, et nous essayons de faire comme tout le monde, pour « exister » à travers les attentes des autres, quels qu’ils soient.
C’est également ce que j’ai fait.

J’ai suivi des études qui ne m’emballaient pas plus que cela mais qui avaient le mérite de me stimuler intellectuellement.
Après plusieurs années en école de commerce, où je ne me sentais pas réellement à ma place, je me suis spécialisée dans le management, le marketing et la communication. J’ai travaillé dans le domaine musical, en tant que manager artistique d’un artiste, puis, je me suis intéressée à d’autres domaines : communication interne, externe et visuelle, au sein de grands groupes internationaux comme de PME. Bref. J’étais dans le moule, et extérieurement, je réussissais.
En parallèle, je continuais mes lectures et recherches en développement personnel.

Lorsque j'étais enfant, j'étais très migraineuse, et la seule personne qui arrivait à les calmer était mon père, qui posait ses mains sur ma tête pour "chasser le mal". J'ai découvert qu'il possédait un fort magnétisme, et que c'était quelque chose que nous avions dans la famille. Ma grand-mère chargeait les pierres, et calmait aussi des douleurs. Ils avaient tous "la main verte" et trouvaient facilement de l'eau dans les jardins ou terrains agricoles. J'ai donc décidé de travailler mon magnétisme, et mes collègues de travail à qui j'en avais parlé n'hésitaient à me demander de leur calmer un mal de ventre ou de dos. Un ami m'a également formée au reiki, ce qui m'a permis de comprendre ce que je faisais intuitivement.

En 2008, j’ai ressenti que ma vie manquait de sens, j’ai décidé de tout quitter et je suis partie vivre en Australie (un de ces fameux rêves d’enfant) pendant une année. Une année où je me suis trouvée, retrouvée. Une année où j’ai réalisé tout un tas de mes rêves d’enfants. Il suffisait juste de sauter le pas. Cette année a été une expérience magnifique, pleine d'enseignements et de doux souvenirs.
Le retour fut difficile car je ressentais que tout avait changé, et que toute ma vie allait devoir changer également. J’avais tout de même envie de prendre le temps de faire les choses en douceur. J'ai repris un emploi dans la communication et j'ai commencé à réfléchir à un projet personnel, que je mettrais en place plus tard.

Mais ce n’était pas ma voie. Mon corps physique avait une autre réponse pour moi : il se bloqua. Pendant 5 mois. Le temps que je médite et que je comprenne enfin que ce projet ne pouvait pas attendre. Pour la seconde fois, j’ai tout quitté. Et j’ai décidé de faire la paix avec moi-même et d’arrêter ce mensonge. J’ai démissionné d’un bon poste, dans lequel je n’étais pas heureuse, j’ai démissionné de cette vie-là et je me suis lancée dans ce que je considère être ma mission de vie. Mon rêve d’enfant.


En mai 2012, j’ouvrais mon cabinet de soins énergétiques pour me consacrer aux autres et créais Les Mains d’Eléa.


Depuis, lors de mes séances de soins énergétiques/reiki, je me laisse aller à mes intuitions et éventuels flashs qui me donnent des indications sur la raison profonde des maux et maladies. Je m’intéresse au décodage biologique et émotionnel des maladies.

Je me suis formée également à la réflexologie plantaire Ingham, à la réflexologie faciale et à la géobiologie. A plusieurs reprises, j’ai eu la sensation qu’il fallait aller encore plus en profondeur dans la recherche des causes de nos maladies ou problèmes, j'ai donc décidé donc de suivre en 2015 une formation américaine en hypno-coaching, avec Lee Pascoe. J'ai été certifiée hypnothérapeute par la National Guild of Hypnotists (USA) en 2013.

J’en ai également profité pour me former auprès de Lee Pascoe à l’EFT (Emotional Freedom Techniques) et aux mouvements oculaires bilatéraux, inspirés de l’EMDR, pour aller désamorcer traumatismes, émotions négatives, systèmes de croyances limitantes qui entravent notre avancement.

En août 2013, j'ai décidé de continuer à développer mes pratiques, je me suis rendue en Inde du Sud, pendant un mois et demi, dans une clinique ayurvédique du Kerala, pour me former avec des médecins aux traitements ayurvédiques Panchakarma.

Toujours dans cette démarche, à la fois personnelle et professionnelle, en 2015, j'ai fait la rencontre du chamane Ernesto Ortiz et me suis formée à la lecture d’archives akashiques à ses côtés, tout en profitant de ses précieux enseignements.

Profondément appelée par l'Amérique du Sud, je me suis rendue plusieurs fois au Pérou pendant 1 mois et demi, puis 3 semaines, pour me rapprocher des cultures chamaniques, des techniques de guérison, et des hauts lieux sacrés des Andes et de l'Amazonie.

Je suis également en train de me former au chamanisme auprès de la FSS ( Foundation for Shamanic Studies créée par Michael Harner).

En août 2016, les choses s’accélèrent et je pars au Brésil à Abadiana, rencontrer le guérisseur Joao de Deus, reconnu par le pape Jean-Paul II et le Dalai Lama. J'obtiens l'autorisation de ramener un banc de cristal en avril et je deviens guide officielle de la Casa en septembre 2017.